FR | EN

EXPOSITIONS

25 . 05 — 30 . 07 . 2016 | GALERIE AGNÈS MONPLAISIR

25 . 05 — 26 . 06 . 2016 | PONT DES ARTS —PARIS

EN COURS

JACQUES CALLOT

OLGA DE AMARAL

 

À VENIR | SALONS

2017

THE ARMORY SHOW NEW YORK

 

ARCHIVES

DANIEL HOURDÉ

Grâce à Dieu | Solo Show & La passerelle enchantée | Installation hors les murs

« Le XXIe siècle sera religieux ou ne le sera pas » prophétisait Malraux.

Le XXe siècle audacieux pensait faire un sort à la notion de Dieu. Elle est paradoxalement devenue omniprésente en ce début du XXIe siècle. En son nom que de miracles, que de malheurs aussi. Dieu salvateur, Dieu de miséricorde, Dieu vengeur.

L’artiste est un démiurge de pacotille. Il interroge. Il n’a pas « Dieu soit loué » la vocation de répondre. Ces sculptures exorcisent pêle-mêle ces interrogations et ces amalgames.

Des mains des mains toujours redessinées. Les mains sont les prothèses de l’âme. Mains créatrices, mains jointes de la prière, mains prédatrices, mains sur le cœur, mains amoureuses, mains égarées, mains baladeuses, mains dans la culotte, mains crucifiées, mains attachées des martyrs.

Si c’est grâce à l’Homme que Dieu existe, c’est à sa malice que l’on doit le divertissement de ses petits diablotins jubilatoires fondus sur le vif à la cire perdue.

Cet entrelacs de kalachnikovs épouse la forme de la couronne d’épines, instrument de torture, parodie du pouvoir devenue l’icône de la pensée dont la persistance et la modernité approche l’éternité annoncée. Cette couronne d’épines constituée d’armes actuelles recouvertes d’or est un ex-voto conjurant la violence, alliée fatale du pouvoir et de l’incompréhension.

Les voilà les thèmes de cette exposition.

Daniel Hourdé

GALERIE AGNÈS MONPLAISIR     

|  PONT DES ARTS

© David Atlan

© David Atlan