FR | EN

EXPOSITIONS

03 . 07 — 29 . 08 . 2015

EN COURS

JACQUES CALLOT

OLGA DE AMARAL

 

À VENIR | SALONS

2017

THE ARMORY SHOW NEW YORK

 

ARCHIVES

VOYAGE EN ITALIE

Summer Group Show

 

Pour la saison estivale, la Galerie Agnès Monplaisir propose un voyage en Italie à travers quatre de nos artistes, qui pour des raisons diverses, ont un lien fort avec le pays transalpin. Soit parce qu’ils ont choisi cette terre comme source d’inspiration et lieu de travail, soit tout simplement parce qu’ils en sont originaires, ou encore puisque leurs œuvres sont évocatrices d’une solide tradition italienne.

La recherche artistique de l’italien Girolamo Ciulla est fortement caractérisée par les sujets qu’il représente et qui constituent une mythologie propre, complexe et mystérieuse. Ses sculptures racontent la richesse artistique de sa terre natale avec une perspective contemporaine, mais à la fois très attachée au fond archétypal classique.

Les temperas de l’artiste allemand Hermann Albert, qui partage son existence entre l’Allemagne et l’Italie, s’insèrent dans la tradition picturale de Giotto, de Piero della Francesca et de Masaccio, ainsi que dans la peinture « métaphysique » de Giorgio de Chirico. C’est en effet l’harmonie classique qui séduit Albert et qu’il vient exprimer avec une attitude anti avant-gardiste résolument personnelle.

Do König Vassilakis, également d’origine allemande, s’installe dans la région de Lucca dès 1989, en Toscane, où elle travaille toujours dans les fonderies de Pietrasanta et Pistoia, véritables Mecques de la sculpture. Son œuvre, infusée d’une essence surréaliste magnifiquement exprimée par son univers de la nature, est fortement influencée par la mythologie et la culture antique gréco-romaine.

D’origine polonaise, Igor Mitoraj s’était établi aussi à Pietrasanta, après ses premiers succès et de nombreux voyages en Grèce. S’inspirant de grands mythes et de la statuaire antique, l’art de Mitoraj s’inscrit dans l’histoire de notre civilisation pour dessiner un rêve de perfection qui renvoie le spectateur à un idéal commun et stimule sa perspective du bonheur.

© David Atlan